Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 10:02

Après les sorties scolaires à Grenoble, il est temps pour les élèves des 7 classes de 3ème de dresser une synthèse des œuvres vues autour de l'engagement et plus précisément du féminisme.

Voici quelques analyses succinctes.

EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties

Blanche-Neige de Goin
la représentation des femmes dans les films de Walt Disney (et dans l'imaginaire en général)
=> princesse, enfance, conte, imaginaire, grenade, violence, contraste

EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties

M4U, Hedy Lamarr
Portrait d'Hedy Lamarr, actrice et productrice de cinéma autrichienne naturalisée américaine qui a inventé en collaboration avec le compositeur George Antheil, pianiste, un système de codage des transmissions par étalement de spectre, ancêtre des techniques toujours utilisées actuellement pour les liaisons chiffrées militaires, la téléphonie mobile ou la technologie Wi-Fi.
Portrait hommage

EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties

L'arme de paix de Snek
les particularités des ONGs créées par des femmes en Afrique (Puissance vs Pouvoir)
=> femme, profil,, planisphère, doré, blanc, bleu, noir, foulard bandana, tatouage, peace and love, phrase, jeu de mots, calligraffiti

EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 2, bilan des sorties

"De toutes façons je finirai vieille et moche, alors autant prendre de l'avance" Petite Poissonne
l'impératif de jeunesse et de beauté imposé aux femmes dans la société occidentale
=> texte, phrase, citation, beauté, dictât, ordre, désobéissance

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 10:33

Cette année, pour le niveau 5ème, le thème de l'Histoire des Arts est VOYAGES.

En arts plastiques, nous étudions une oeuvre au départ publicitaire de la photographe Dora MAAR.

Dora Maar et le thème des voyages en Histoire des Arts
Dora Maar et le thème des voyages en Histoire des Arts
Dora Maar et le thème des voyages en Histoire des Arts

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 12:57

Cette année encore l'EPI CCA (Culture et Création Artistique) porte sur le thème du "féminisme, entre art et vie sociale".

Ce projet pluri et interdisciplinaire regroupe l'enseignement de l'Histoire des Arts, des sorties à Grenoble et le travail avec une artiste au sein de la cité scolaire.

Épisode 1 : les sorties scolaires

Les lundi 28 septembre, jeudi 1er octobre, vendredi 2 octobre et lundi 5 octobre, les 7 classes de 3ème de la cité scolaire Jean Prévost vont à Grenoble pour visiter le Musée et découvrir des oeuvres de street art.

Une façon d'appréhender en direct des oeuvres d'art engagées et pour beaucoup féministes.

Au Musée

Au Musée

EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 1, les sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 1, les sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 1, les sorties
Street art, passage des engagés au centre ville

Street art, passage des engagés au centre ville

EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 1, les sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 1, les sorties
EPI "Féminisme, entre art et vie sociale" épisode 1, les sorties

Partager cet article

Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 15:30
Du religieux au profane  , HdA

Le CARTEL= informations sur l'oeuvre

Andrea MANTEGNA, Lamentation sur le Christ mort, vers 1480, tempera (émulsion à base de) à la colle sur toile, 66 x 81 cm, Pinacothèque de Brera, Milan, Italie

 

CONTEXTE

L’œuvre n'a été trouvée qu'après la mort de l'artiste, par son fils, sans qu'elle n'ait été commandée.

Le sujet religieux, chrétien évoque l'épisode de la Bible, Nouveau Testament, entre la mort du Christ et sa mise au tombeau : les personnes lui étant les plus proches, pleurent sur le cadavre de Jésus.

 

DESCRIPTION (ce que l'on voit) et ANALYSE (ce que l'on comprend)

On voit Jésus, mort, allongé sur un lit de marbre, recouvert en partie d'un drap (linceul). Il vient de mourir suite à la crucifixion dont on voit les traces : stigmates. A gauche 3 personnes : Marie Madeleine, la Vierge Marie, et Jean ; 2 disciples et la mère du Christ.

La gamme de couleurs est restreinte (noirs et couleurs froides, rouge).

Le travail de la perspective et la représentation des corps crée une illusion de réalité.

On voit le Christ en raccourci (c'est-à-dire que ses pieds sont plus proches de nous que sa tête), en légère plongée (vue d'au dessus) ; le cadrage (limite de l'image) est resserré sur le mort, ce qui concentre l'attention sur lui et le rend plus humain. C'est aussi très novateur, faisant penser à une vue photographique.

La scène est donc dramatique mais aussi réaliste.

 

Autres œuvres du même domaine artistique

même sujet : Le Christ mort sur son linceul de Philippe de Champaigne

reprise de la composition :

- photo de Freddy Alborta du Che Guevara mort 1967, mise en scène

- film Le retour d'Andrey Zvyagintsev 2003

Partager cet article

Repost0
12 mars 2019 2 12 /03 /mars /2019 14:26

Dans le cadre de l'histoire des arts et pour faire suite à la séquence "Raconter dans l'espace", les élèves de 4ème étudient une oeuvre d'art contemporain placée das l'espace public urbain.

Le CARTEL= informations sur l’œuvre

Nom de l’artiste

Aram Bartholl

Titre de l’œuvre (à souligner)

Dead drops « boîtes aux lettres mortes » (site officiel)

Date débuté en 2010

Technique (matériaux, support, forme…)

projet participatif, installation de clefs usb avec contenu à partager

Dimensions variables

Lieu de conservation

Débuté dans l’espace public new yorkais puis dans divers pays, diverses villes

La ville, HdA
La ville, HdA

CONTEXTE = événements

XXI ème siècle = époque où le transfert de données dans un monde informatique est désormais essentiellement dématérialisé.

DESCRIPTION (ce que l'on voit) et ANALYSE (ce que l'on comprend)

L'artiste place 5 clefs usb dans divers lieux de New-York, en plein cœur d'une grande ville du monde moderne.

Ses installations se fondent dans le décor urbain (cf. vidéo de modalités pour créer une installation).

Il propose à tous de venir voir les fichiers, d'en déposer, d'en échanger. Il permet même de créer de nouveaux dead drops partout dans le monde et crée un site internet les regroupant.

Il force donc le spectateur à se déplacer dans un espace réel pour échanger des données. Il rematérialise ce qui se crée actuellement sans matérialité.

Il questionne le spectateur sur son rapport à la ville ainsi que sur son attitude face au données numériques et leur mondialisation.

La ville devient donc le support de l'oeuvre.

Autres œuvres du même domaine artistique

Utilisation de l'espace public comme sujet et support :

- Gaelle Villedary, Tapis rouge, 2011, Jaujac, Land art

- Guillaume Barborini, Un passant écrit en marchant, série de plaques, textes in situ, dans ville, depuis 2009, Grenoble

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2018 4 04 /10 /octobre /2018 17:36

Aujourd'hui a eu lieu la 1ère des 3 sorties prévues à Grenoble pour les élève de 3e.

Dans le cadre de l'EPI art engagé, les élèves se confrontent de façon directe aux oeuvres d'art :

- oeuvres anciennes et modernes au Musée de Grenoble, visite libre aidés d'un questionnaire qui les guident et les appellent à réfléchir sur divers types d'engagement (social, contexte de guerre, égalité homme-femme, parti pris artistique singulier...)

- et oeuvres de street art dans les rues du centre ville grâce, parcours guidé par un médiateur de Space Junk, organisateur du Festival de street art.

Sorties "art", projet art engagé 3èmes
Sorties "art", projet art engagé 3èmes

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2018 2 02 /10 /octobre /2018 20:38
L'objet, ses fonctions, son esthétique, sa poésie, 6ème, Fontaine de Duchamp

Le CARTEL=

Nom de l’artiste

Marcel DUCHAMP

Titre de l’œuvre (à souligner)

Fontaine

Date 1917

Technique (matériaux, support, forme…)

urinoir en porcelaine (photographie d'Alfred Stieglitz)

Dimensions

h 63 x L 48 x l 35 cm

Lieu de conservation

réplique de 1964 au Centre Georges Pompidou, Paris

CONTEXTE

Duchamp fait partie de la Société des artistes indépendants de New-York qui malgré sa liberté refuse l’œuvre proposée sous le nom de « R. Mutt ».

Plusieurs possibilités pour comprendre ce pseudonyme :

- art mute

- Ready Made eut été

- ~Mott pour société J. L. Mott Iron Works où il a acheté l'urinoir

- pour la BD Mutt and Jeff de Bud Fisher

DESCRIPTION et ANALYSE

 

Il s'agit un urinoir, objet manufacturé en série, envoyé pour être exposé au Salon de 1917 l’œuvre simplement signée « R. Mutt 1917 » et posée retournée sur un socle, est refusée.

 

Par cette idée simple que tout objet, même non créé des mains de l'artiste, peut devenir une œuvre d'art, Marcel Duchamp crée le READY-MADE et fait entrer l'art dans l'ère moderne.

Autres œuvres du même domaine artistique

Degas, Danseuse (tutu)

Duchamp, Roue de bicyclette

Lavier, Manutan

Ressources (livres, sites internet…)

Wikipédia

Centre Pompidou

Partager cet article

Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 09:03
Le Radeau de la Méduse, Géricault

Le CARTEL=

Nom de l’artiste

Théodore Géricault

Titre de l’œuvre (à souligner)

Le radeau de la Méduse

Date 1819

Technique (matériaux, support, forme…)

huile sur toile

Dimensions

491 x 716 cm

Lieu de conservation Louvre Paris.

CONTEXTE

L’œuvre illustre un épisode tragique de l’histoire de la marine française : le naufrage de la frégate Méduse en 1816.

En 1815, le Sénégal est restitué à la France par l’Angleterre. Le 17 juin 1816, une flotille appareille de l’île d’Aix sous les ordres du commandant Hugues Duroy de Chaumaray. La Méduse échoue sur le banc d’Arguin, à 160 km de la côte mauritanienne. Les naufragés repartent, divisés en 3 groupes :

  • 17 marins qui restent à bord et dont seulement 3 survivront

  • 233 passagers sur 6 canots et chaloupes

  • 149 marins et soldats entassés sur le radeau.

Au bout de 13 jours, le radeau est repéré par l’Argus alors qu’il ne reste plus que 15 rescapés, suspectés de cannibalisme. 5 meurent encore dans les jours qui suivent. Au total, le naufrage a abouti à la mort de plus de 150 personnes.

Le Radeau de la Méduse, Géricault

DESCRIPTION et ANALYSE

Géricault commence son tableau alors que les révélations des survivants ont un retentissement considérable.

C’est un sujet provocateur, pour prouver son talent et se faire reconnaître par le grand public.

C’est aussi une prise de position contre l’Etat monarchiste qui a voulu étouffer l’affaire.

C’est une œuvre réaliste, quasiment journalistique, d’inspiration romantique, traitant de la vie et de la mort, de l’espoir et du désespoir.

Le tableau a été présenté au Salon de 1819.

 

THEME

L’artiste choisit un moment proche du dénouement, lorsque les survivants aperçoivent l’Argus à l’horizon, par un temps d’orage (la lumière crue est celle du court instant où s’abat l’éclair).

Le Radeau de la Méduse, Géricault
Le Radeau de la Méduse, Géricault
Le Radeau de la Méduse, Géricault

DESCRIPTION

Préparatifs

Géricault a longuement travaillé en amont pour préparer son œuvre finale :

  • il a réalisé de nombreux croquis d’après des cadavres, a fait poser les rescapés (le charpentier, l’ingénieur Corréard et le médecin Savigny)

  • il a demandé au charpentier de la Méduse de reconstituer le radeau, créé des maquettes du radeau réduites ou à l’échelle

  • il a interrogé les rescapés, les policiers en charge de l’enquête

Le Radeau de la Méduse, Géricault
Le Radeau de la Méduse, Géricault

Composition et construction

Il n’y a pas de symétrie mais un désordre volontaire. La structure pyramidale est placée sur une base instable (la mer).

Au 1er plan le radeau, au 2ème plan le paysage déchaîné.

Une ligne ascendante part du cadavre en bas à gauche pour aboutir au marin qui agite un linge en direction du navire salvateur, c’est une ligne qui permet de « lire » le tableau et de comprendre son sens en passant du désespoir à l’espoir. C’est un homme noir qui est au sommet de la pyramide humaine,

Géricault a diminué progressivement la taille du bateau salvateur qui est finalement réduit à un tout petit point à peine suggéré. Les voiles du radeau sont gonflées par un vent qui le pousse vers la gauche, soit à l’opposé de l’Argus.

Espace

L’espace est construit avec peu de profondeur mais du relief. Pas de point de fuite, cadrage frontal ou en plan rapproché. C’est un espace théâtral. L’angle du radeau étant coupé, il est à l’avant plan, permettant ainsi de faire entrer le spectateur sur le bord inférieur du radeau, dans une toile immense, à son échelle.

Lumière et couleurs

La palette des couleurs est réduite, du noir au beige, atmosphère générale de tons chauds donnant une impression de détresse. Le mauvais vieillissement des pigments a foncé la toile.

Les expressions de peur, d’angoisse, d’agonie ou d’espoir dans les gestuelles et sur les visages sont renforcées par les contrastes forts d’ombre et de lumière. Géricault a choisi un temps orageux et l’instant bref et précis au cours duquel l’éclair s’abat pour utiliser cette lumière crue à des fins expressives.

Technique

Couche de peinture épaisse, traces de grattage par endroits, donnent le sens du mouvement.

Détails et anecdotes

Eugène Delacroix, artiste peintre et ami de Géricault, est le modèle d’un des personnages (le mort au premier plan, bras gauche étendu).

Géricault a tenté en vain de leur dessiner des pieds, comme le montre une étude du tableau au rayon X.

 

ANALYSE

Géricault a mené une véritable enquête pour être au plus près de la réalité mais il s’en éloigne pour accentuer le tragique de la situation et donner un caractère plus romantique que réaliste. Exemples : l’homme noir à le dos musclé après 12 jours de famine ! Les cadavres ont une peau pâle, sans marques violettes signes de décomposition. Les personnages semblent rasés. Dans les faits, la mer était calme, le ciel dégagé : ici c’est l’orage.

=> le Romantisme s’oppose au néoclassicisme et exacerbe les sentiments par des sujets dramatiques ou peu communs (aliénés par exemple), des couleurs contrastées (souvent sombres et des teintes ocres et rouges), des compositions mettant en jeu tension et puissance, des contours peu nets.

Le Radeau de la Méduse, Géricault

Astérix légionnaire, BD Uderzo et Goscinny

Dans cette case de BD, la composition de Géricault est reprise (position et nombre de personnages). Le désespoir du personnage au 1er plan est tourné en dérision puisque le chef des pirates est dépité après chaque rencontre avec les gaulois.

=> Cette référence claire à l’œuvre de Géricault permet de ridiculiser la déroute des pirates face au tragique de la scène d’origine.

Partager cet article

Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 08:36
La leçon d'anatomie, Rembrandt

Le CARTEL=

Nom de l’artiste

Rembrandt

Titre de l’œuvre (à souligner)

La leçon d'anatomie du Dr Tulp

Date 1632

Technique (matériaux, support, forme…)

Huile sur toile

Dimensions

169,5 × 216,5 cm

Lieu de conservation

Mauritshuis, La Haye, Pays-Bas

CONTEXTE

Ce tableau est une commande de la puissante guilde des chirurgiens dont Tulp est un représentant éminent.

La leçon d'anatomie eut lieu le 16 janvier 1632. La corporation des chirurgiens d'Amsterdam n'autorisait par an qu'une dissection publique ; le corps qu'on utilisait devait être celui d'un condamné à mort. Ce fut celui d'Aris Kindt, âgé de 41 ans : il avait été pendu pour vol le jour même. Outre Nicolaes Tulp sont représentés également les chirurgiens Jacob Blok, Hartman Hartmanszoon, Adraen Slabran, Jacob de Witt, Mathijs Kalkoen, Jacob Koolvelt et Frans van Loenen.

DESCRIPTION et ANALYSE

Le tableau représente une leçon d’anatomie, c’est-à-dire un cours de médecine professée par un chirurgien (seul à porter u chapeau) devant des étudiants en médecine. Cet acte rare est effectué sur un condamné à mort.

Nous voyons au 1er plan le cadavre très blanc de cet homme, entouré de 8 chirurgiens en tenue de travail (manteau noir et collerette blanche).

Notre regard converge vers le mort dont le bras est écorché grâce à :

- la composition, le regroupement des médecins autour du corps,

- le vide au 1er plan à droite

- et surtout le contraste entre noir et blanc ainsi que l’effet de clair-obscur (fond sombre, visages et corps pâles, effet de lumière intense).

=> Rembrandt réalise une œuvre sur commande représentant un sujet délicat quant au rapport à la religion et à la médecine de l’époque.

La leçon d'anatomie, Rembrandt

Astérix et le devin, BD Uderzo et Goscinny

Dans cette case de BD, la composition de Rembrandt est reprise (position et nombre de personnages). Le jeu de clair obscur est repris également avec un halo à l’arrière plan.

=> Cette référence claire à l’œuvre de Rembrandt permet de ridiculiser la scène où le « devin » dissèque un poisson et prétend dire l’avenir.

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 08:46

En lien avec la séquence "Vénus d'aujourd'hui", les élèves de 5ème analysent des oeuvres liées au thème et surtout au personnage mythologique.

Du religieux au profane, 5ème, La naissance de Vénus de Botticelli

Le CARTEL=

Nom de l’artiste

Sandro Botticelli

Titre de l’œuvre (à souligner)

La naissance de Vénus

Date

1485

Technique (matériaux, support, forme…)

tempera

Dimensions

172.5 x 278.5 cm

Lieu de conservation

Galerie des Offices, Florence, Italie

CONTEXTE

A la Renaissance, les artistes montrent par leurs œuvres l'Humanisme nouveau : l'homme est le sujet central et non plus Dieu comme au Moyen Age.

 

Vénus, déesse de la Beauté et de l'Amour est née de la chute, dans la mer, des organes génitaux de son père Ouranos par son fils Cronos.

DESCRIPTION et ANALYSE

Vénus, debout nue sur un coquillage, vient des flots où elle est née. Elle est au centre, accueillie par :

- Zéphyr et Brise volant, à gauche,

- l'une des Heures, fille de Jupiter (Zeus) et de Thémis tenant un manteau pour couvrir la déesse, à droite

 

Vénus est nue, légèrement déhanchée (contrapposto), avec une chevelure immense et un regard perdu.

Le dessin est cerné, à la différence du sfumato, répandu à l'époque.

 

C'est donc une image d'un idéal féminin que nous décrit Botticelli ; Vénus est le symbole de la femme.

Autres œuvres du même domaine artistique = REPRISES

- Erro

- Jacquet

- Courmayeur

- Witkin

- Simpson (vidéo)

- Hold your horses

 

Ressources (livres, sites internet…)

Wikipédia

Analyse de l’œuvre en vidéo

Partager cet article

Repost0

Qu'est Ce Que Le Blog Des Montagnarts ?

  • : Blog des montagnarts
  • : LE blog des arts plastiques du collège Jean Prévost de Villard de Lans
  • Contact