Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 13:28

Dans la suite logique de l'année de 5ème, les collégiens vont découvrir le lien entre fiction et réalité, décoder ses enjeux et les mettre en oeuvre (sans jeu de mots) !

 

4e mon esp tps 009 redimensionner-copie-1

 

4ème

image, œuvre et réalité

 

Entrées :

La nature et les modalités de production des images

Interroger relations entre nature de l’image (image unique, multiple, séquentielle, sérielle), les moyens de production (estampe, impression, photographie, image numérique), le geste et le support.

Les images et leurs relations au réel. Dialogue entre l’image et son référent « réel » qui est source d’expressions poétiques, symboliques, métaphoriques, allégoriques ; elle met en regard la matérialité et la virtualité.

Les images et leurs relations au temps et à l’espace. travailler la durée, la vitesse, le rythme (montage, découpage, ellipse) ; étudier les processus séquentiels fixes et mobiles à l’œuvre dans la bande dessinée, le roman-photo, le cinéma, la vidéo.

Les images dans la culture artistique. Question des supports et des lieux de diffusion des images artistiques ; de comprendre la place de l’art, acteur et témoin de son temps ; d’interroger les relations entre les images et les pouvoirs.

 

Apprentissages :

Réaliser des images dans leur rapport au réel. Appréhender les relations entre l'image et son référent : absence du référent, prégnance du référent, image comme référent

Exploiter la dimension temporelle dans la production

Prendre en compte les points de vue du regardeur et de l’auteur, de l’acteur

Produire des images numériques et prendre conscience de leurs spécificités : la dématérialisation par exemple.

Explorer les intentions visées dans la production des images , Modifier le statut d’une image, Expérimenter les aspects artistiques liés aux techniques de reproduction , Exploiter les éléments de rhétorique des images : allégorie, métaphore, métonymie Construire une image en exploitant les stratégies de communication ; publicité, propagande

Percevoir et d’analyser l’implication des images dans l’environnement quotidien. Déterminer ce qui relève de l’œuvre et de sa reproduction , Se saisir de la singularité des images d’artistes et les différencier des images de communication et de documentation , Développer un point de vue analytique et critique sur les images qui les entourent, Utiliser des images à des fins d’argumentation.

Étudier des œuvres et maîtriser des repères historiques , Repérer des caractéristiques qui permettent de distinguer la nature des images, Étudier quelques œuvres emblématiques de l’histoire des arts et les situer dans leur chronologie

 

 

Compétences plastiques :

Élaborer des plans et les monter en séquence, évaluer le degré de virtualité des images, différencier et utiliser des images uniques, sérielles ou séquentielles et utiliser, de façon pertinente, le vocabulaire technique, analytique et sémantique des images

 

Compétences numériques :

Exploiter les appareils à des fins de création et de diffusion, d’utiliser quelques fonctions avancées de logiciels, de faire des recherches avancées sur Internet et partager des données

 

Compétences culturelles :

Saisir enjeux des dispositifs de présentation, diffusion et perception des images, citer œuvres qui questionnent le rapport des images à la réalité, situer images dans leur réalité temporelle, géographique, sociologique au vu de repères culturels communs

Différencier images matérielles et immatérielles ; uniques et reproductibles ; distinguer et utiliser et nommer divers médium : photographie, vidéo, peinture, dessin, gravure, infographie, connaître les principaux termes du vocabulaire spécifique de l'image Décrypter certains codes des images et les utiliser à des fins d'argumentation

 

Compétences comportementales :

Prendre des initiatives, organiser et gérer un travail, savoir travailler en équipe, conduire un petit groupe

Faire preuve de curiosité envers l’art sous toutes ses formes

Participer à une verbalisation, écouter et accepter les avis divers et contradictoires, argumenter, débattre, contribuer à la construction collective du sens porté par les réalisations de la classe ou des œuvres

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans les arts plastiques
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 13:24

Après avoir "taté" de l'objet en 6ème, les collégiens vont s'intéresser à l'image, sa création, ses sens, son staut etc.

Petite mise en bouche avec le programme ci-dessous.

 

Copie de 5eC 002 redimensionner

 

 

5ème

image, œuvre et fiction

 

Entrées :

La construction, la transformation des images, les interventions (recouvrement, gommage, déchirure…), le détournement, ouvrent les questions et les opérations relatives au cadrage, au montage, au point de vue, à l’hétérogénéité et à la cohérence

L’image et son référent. Sens produit par la déformation, l’exagération, la distorsion et d’ouvrir sur les questions de la ressemblance et de la vraisemblance, de la citation, de l’interprétation

Les images dans la culture artistique. Question du statut de l’image (artistique, symbolique, décorative, utilitaire, publicitaire), interroge ses significations, les symboliques auxquelles elle réfère, ses relations avec les mythologies

 

Apprentissages :

Fabriquer des images de fiction

Construire une narration à partir d'une ou plusieurs images (story-board, bande dessinée, film)

Utiliser divers modes de production d’images (supports, médiums, matériaux, choix d’outil)

Utiliser divers modes de représentation Modifier et détourner des images pour en travailler le sens

Se réapproprier des images, les détourner pour leur donner une dimension fictionnelle

Modifier le statut d’une image

Comprendre et analyser des images

Connaître et identifier différents moyens mis en œuvre dans l'image pour communiquer ; différencier images artistiques et images de communication et des images documentaires

Étudier des œuvres et maîtriser repères historiques

Repérer des caractéristiques permettant de distinguer la nature des images

Étudier quelques œuvres emblématiques d'histoire des arts et les situer dans leur chronologie

 

Compétences plastiques :

Créer une image à partir d'éléments d'origines diverses en sachant choisir les instruments, outils, matériaux, supports, médiums

Organiser des images en travaillant le cadrage et l'échelle des plans dans une intention narrative

Utiliser quelques pratiques conventionnelles du dessin (schéma, esquisse, croquis), des procédures techniques de peinture et techniques mixtes, dont travail en volume pas exclu Identifier procédures utilisées (prélèvement, assemblage, collage)

 

Compétences numériques :

Utiliser des appareils et logiciels simples à des fin de production (photographier, filmer, scanner, imprimer), de trouver des documents sur Internet, les discriminer et conserver des données

 

Compétences culturelles :

Discriminer différents statuts des images pour comprendre et réinvestir leurs potentialités

Interroger le point de vue du regardeur, celui de l’auteur

Reconnaître et comprendre singularité des images d’artistes, les différencier des images de communication et documentation

Connaître quelques productions artistiques patrimoniales et contemporaines et repérer des créations artistiques dans leur environnement quotidien

 

Compétences comportementales :

Expérimenter, choisir et prendre initiatives

Faire preuve de curiosité, comprendre productions des autres

Participer à verbalisation, écouter et accepter avis divers et contradictoires, argumenter, débattre, contribuer à la construction collective du sens des réalisations ou des œuvres.

Ces compétences s’acquièrent dans des situations sollicitant sans cesse action et réflexion, dans l’articulation

Travailler en équipe

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans les arts plastiques
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 13:21

Pour ceux qui se demandent ce que va être leur première année d'arts plastiques, en quoi cela consiste et ce qu'ils y découvriront, voilà le programme complet des notions abordées en première année de collège.

 

6eF 001 redimensionner

 

6ème

l’œuvre et l'objet

 

Entrées :

L’objet et les réalisations plastiques

L’objet et son environnement

L’objet dans la culture artistique

 

Apprentissages :

Inventer, fabriquer et détourner des objets

Tirer parti des matériaux pour engager une démarche créative

Adapter une forme à une fonction dans la conception d’un objet

Représenter et présenter des objets

Exploiter différents modes de représentation

Expérimenter des techniques variées

Explorer différentes modalités de présentation

Étudier des œuvres et maîtriser des repères historiques

Repérer des caractéristiques qui permettent de distinguer la nature des objets

Étudier quelques objets emblématiques de l’histoire des arts et les situer dans leur chronologie

 

Compétences plastiques :

Représenter par dessin, peinture, des objets observés, mémorisés ou imaginés

Exploiter qualités fonctionnelles et expressives des outils, matériaux et supports variés

Choisir, organiser et construire des objets en deux ou trois dimensions à des fins, d’expression, de narration ou de communication

 

Compétences numériques :

Utiliser les fonctions de base d’un ordinateur, appareils (photographier, scanner, imprimer) et logiciels, de trouver des documents sur Internet et d’enregistrer des données

 

Compétences culturelles :

Reconnaître, distinguer, et nommer différentes formes de productions plastiques en utilisant un vocabulaire descriptif approprié

Reconnaître différents statuts de l’objet

Identifier les modalités de présentation de l’objet

Reconnaître, identifier et décrire quelques œuvres d’artistes liées à la question traitée en les situant chronologiquement

 

Compétences comportementales :

Comportement autonome et responsable

Expérimenter (tâtonner, utiliser hasard) choisir

Faire preuve curiosité, accepter productions autres

Travailler seul ou groupe

Participer à verbalisation, analyser, commenter, donner avis

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans les arts plastiques
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 13:05

 

Depuis le déménagement dans la nouvelle cité scolaire, en mars 2011, les arts plastiques bénéficient de conditions de travail idéales :

- deux salles, 313 et 317

- un dépôt entre les deux (salle 315), aménagé avec de nombreuses étagères, destinées aux travaux d'élèves ainsi qu'au matériel stocké en guise de réserve.

blog image de base 005b

 

Les salles sont équipées (ou vont l'être prochainement) de tables hautes et tabourets, d'un ordinateur (poste prof) et d'un vidéoprojecteur, de panneaux en lièges destinés à l'affichage (reproductions d'oeuvres en majorité), etc.

 

blog images de base 013

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans les arts plastiques
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 11:14

 

Après la découverte du cercle chromatique (voir l'article sur ce sujet), les élèves de 6ème ont réinvesti ces notions dans un travail de peinture.

 

Voici leur idée d'un combat entre 2 couleurs, en 3 étapes. Violent ? Non, ce ne sont que des combats réguliers et uniquement avec des "happy ends" !

 

6eB 001 redimensionner

 

6eB 002 redimensionner    6eB 003 redimensionner

 

6eB 004 redimensionner    6eB 005 redimensionner

 

6eB 006 redimensionner    6eB 007 redimensionner

 

6eB 008 redimensionner    6eB 009 redimensionner

 

 




Titre Champ de bataille
Consigne Demande Racontez la bataille entre noirs et rouges en 3 étapes distinctes.
Contrainte Il ne s'agit pas de personnages ni d'objets.
Conditions Travail Individuel
Moyens Peinture
Durée 1h
Références Miro, Bleu I, II, III / Pollock, Number 1A / Nicky de St Phalle, Tirs
Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans archives 2011-2012
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 10:36

Non, il ne s'agit pas de tueur en série, heureusement :-) mais plutôt d'artiste en série ; rôle que les élèves de 5ème ont endossé brillamment.

 

 5eG-serie-002.jpg    5eA 1

 

5eG série 003     5eC 005

 

  5eB 1         5eA 7

 

 

 

5eA 10        5eB 7

 

   5eG série 005

 

5eG série 008

 

Chaque élève a choisi de conserver certains éléments plastiques et d'en modifier d'autres : sujet, technique, couleurs, format, outils...

Chaque production est indépendante mais peut aussi fonctionner dans un ensemble, c'est donc une SERIE !

 

 

Titre Serial artist
Consigne Demande Créez une série sur le thème des 5 sens.
Contrainte Le sujet doit être clair et lisible. La série doit être cohérente et former un tout.
Conditions Travail Individuel
Moyens Libres
Durée 2 h
Références Monet, Cathédrale de Rouen / Opalka, 1-infini

 

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans archives 2011-2012
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 13:37

La liste des oeuvres étudiées dans le cadre de l'histoire des arts en 5ème, en 2011-2012, comporte la série de tapisseries intitulée "La dame à la licorne".

 

Voici à quoi cela ressemble et les clefs d'analyse développées en classe.

 

la dame à la licorne, vue des 6 tapisseries de la série,

Vue d'ensemble des 6 tapisseries au Musée de Cluny

 

la dame à la licorne, mon seul désir, une des 6 tapisseri

"A mon seul désir"

 

la dame à la licorne, la vue(licorne se contemple dans mir

La vue

 

la dame à la licorne, le goût (la dame prend une dragée

Le goût

 

la dame à la licorne, le toucher (la dame tient la corne d

Le toucher

 

la dame à la licorne, l'odorat (la dame fabrique une couro

L'odorat

 

la dame à la licorne, l'ouïe (la dame joue de l'orgue), u

L'ouïe

 

   

Anonyme, La dame à la licorne, série de 6 tapisseries, laine et soie, XVème siècle, 310 x 330 cm chacune, Musée de Cluny à Paris.

 

CONTEXTE

Découvertes en 1841 par Prosper Mérimée dans le château de Boussac et rendues célèbres par les écrits de George Sand, tissées dans les Flandres entre 1484 et 1500, les tapisseries dites de « la Dame à la licorne » comportent le blason de la famille Le Viste. On pense qu’elles ont été commandées par Jean IV Le Viste ou Antoine II Le Viste. On attribue leur réalisation au prince ottoman Djem(aussi appelé Zizim), suivant sa formation auprès du grand maître d’Aubusson ou au Maître d’Anne de Bretagne(Jean d’Ypres ou son frère Louis).

 

THEME

5 des 6 tapisseries sont des représentations des 5 sens :  

- la vue (la licorne se regarde dans un miroir)

- le goût (la dame prend une dragée que lui tend sa servante, un singe mange),

- l'odorat (la dame fabrique une couronne de fleurs, un singe sent une fleur),

- l'ouïe (la dame joue de l'orgue),

- le toucher (la dame tient la corne de la licorne et un étendard).

La 6ème tapisserie sur laquelle on peut lire la formule « à mon seul désir » encadrée des initiales A et R sur une tente, est plus difficile à interpréter.

 

On peut aussi penser que ce sont les représentations des 6 vertus allégoriques courtoises du Roman de la Rose de Guillaume de Lorris :

- l’Oiseuse (au lieu de la vue)

- la Franchise (au lieu du goût)

- la Richesse (au lieu du toucher)

- la Liesse (au lieu de l’ouïe)

- la Beauté (au lieu de l’odorat)

- la Largesse (au lieu de « à mon seul désir »)

 

 

DESCRIPTION

Sur une sorte d’île, on voit une femmeentourée d’une licorneà droite et d’un lionà gauche, parfois d’une suivante et d’autres animaux. Se côtoient des animaux fabuleux et des animaux familiers.

Harmonie colorée du style mille fleurs :

- île en bleu sombre, touffes de fleurs vivaces

- fond rouge vermeil, parsemé de branches fleuries

 

ANALYSE

Il est difficile de savoir :

- quel est le vrai créateur de cette série, à l’époque les artistes n’ont pas ce statut mais plutôt celui d’artisan

- quel est le véritable sens des tapisseries derrière un sujet simple

Seule certitude, le choix de la technique(tapisserie) correspond à la vie des seigneurs médiévaux qui se déplaçaientde château en château et avaient ainsi besoin de pouvoir transporterleurs œuvres d’art avec eux (les tapisseries se roulent facilement).

 

Le style mille fleursest caractéristique de l’époque et de la représentation de l’espace au Moyen Age : plat, sans profondeur ni usage de la perspective.

 

AUTRES ŒUVRES

Influences postérieures :

- Les Dames à la licorne de Barjavel ou Olenka de Veer

- La dame à la licorne de Tracy Chevalier

- Harry Potter, dans les films adaptés des romans, plusieurs tapisseries de la série ornent les murs de la salle commune des élèves de la maison Gryffondor.

 

Tapisseries :

La tapisserie de Bayeux est une broderie, longue de 70 mètres, réalisée au  XIe siècle. Célébrant la conquête de l'Angleterre par Guillaume, duc de Normandie, cette toile de lin a probablement été brodée par des moines dans le sud de l'Angleterre après la bataille d'Hastings le 14 octobre 1066. Animaux mythologiques, navires vikings, cavaleries normande et saxonne illustrent les exploits de Guillaume et de son adversaire Harold, autre prétendant au trône d'Angleterre.

 

 

 

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans archives 2011-2012
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 12:57

L'histoire des arts est un vaste champ de possibles dans lequel il est facile de se perdre.

Pour vous aider, le blog répertorie les oeuvres vues en cours. Si cela n'est pas suffisant et que votre curiosité n'est pas satisfaite, voici quelques liens intéressants :

 

Histoire des arts, site du Ministère de la Culture

 

Catalogue des collections des Musée de France

 

Banque d'images pédagogiques (libres de droit)

 

Vidéo d'analyses d'oeuvres (canal éducatif)

 

Recherche sur des films (ciné fiches)

 

Décoder le sens caché de l'art (curiosphère)

 

Les grands peintres et les mouvements artistiques

 

Repères généraux en histoire des arts

 

Dossiers pédagogiques du Centre Pompidou

 

Jeux crées par le Centre Pompidou

 

Chapelle Sixtine (vue à 360°!)

 

Et tant d'autres... que vous pouvez peut-être nous conseiller ?

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans archives 2011-2012
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 11:02

Pour les 4ème, cette année en histoire des arts, c'est, entre autres, le Radeau de la Méduse de Géricault qui est étudié.

Géricault le radeau de la méduse, 1819, ht, 491 x 716 cm

 

 

 

Théodore Géricault, Le radeau de la Méduse, 1819, huile sur toile, 491 x 716 cm Louvre Paris.

 

L’ARTISTE

Théodore Géricault, né le 26 septembre 1791 à Rouen et mort le 26 janvier 1824 à Paris, est un peintre et sculpteur français dont la vie et l’œuvre peuvent être qualifiés de romantiques : vie courte et mouvementée, œuvres décalées (portraits d’aliénés, déformations de chevaux pour représenter le mouvement) voire scandaleuses mais toujours expressives.

 

LE CONTEXTE (HISTOIRE DE L’ŒUVRE)

L’œuvre illustre un épisode tragique de l’histoire de la marine française : le naufragede la frégate Méduse en 1816.

En 1815, le Sénégal est restitué à la France par l’Angleterre. Le 17 juin 1816, une flotille appareille de l’île d’Aix sous les ordres du commandant Hugues Duroy de Chaumaray. La Méduse échoue sur le banc d’Arguin, à 160 km de la côte mauritanienne. Les naufragés repartent, divisés en 3 groupes :

  • 17 marins qui restent à bord et dont seulement 3 survivront

  • 233 passagers sur 6 canots et chaloupes

  • 149 marins et soldats entassés sur le radeau.

Au bout de 13 jours, le radeau est repéré par l’Argusalors qu’il ne reste plus que 15 rescapés, suspectés de cannibalisme. 5 meurent encore dans les jours qui suivent. Au total, le naufrage a abouti à la mort de plus de 150 personnes.

 

Géricault commence son tableau alors que les révélations des survivants ont un retentissement considérable.

C’est un sujet provocateur, pour prouver son talent et se faire reconnaître par le grand public.

C’est aussi une prise de position contre l’Etat monarchistequi a voulu étouffer l’affaire.

C’est une œuvre réaliste, quasiment journalistique, d’inspiration romantique, traitant de la vie et de la mort, de l’espoir et du désespoir.

Le tableau a été présenté au Salon de 1819.

 

THEME

L’artiste choisit un moment proche du dénouement, lorsque les survivants aperçoivent l’Argus à l’horizon, par un temps d’orage (la lumière crue est celle du court instant où s’abat l’éclair).

 

DESCRIPTION

Préparatifs

Géricault a longuement travaillé en amont pour préparer son œuvre finale :

  • il a réalisé de nombreux croquis d’après des cadavres, a fait poser les rescapés (le charpentier, l’ingénieur Corréard et le médecin Savigny)

  • il a demandé au charpentier de la Méduse de reconstituer le radeau, créé des maquettes du radeau réduites ou à l’échelle

  • il a interrogé les rescapés, les policiers en charge de l’enquête

Composition et construction

Il n’y a pas de symétriemais un désordre volontaire. La structure pyramidale est placée sur une base instable (la mer).

Au 1erplan le radeau, au 2èmeplan le paysage déchaîné.

Une ligne ascendantepart du cadavre en bas à gauche pour aboutir au marin qui agite un linge en direction du navire salvateur, c’est une ligne qui permet de « lire » le tableau et de comprendre son sens en passant du désespoir à l’espoir. C’est un homme noir qui est au sommet de la pyramide humaine,

Géricault a diminué progressivement la taille du bateau salvateur qui est finalement réduit à un tout petit point à peine suggéré. Les voiles du radeau sont gonflées par un vent qui le pousse vers la gauche, soit à l’opposé de l’Argus.

Espace

L’espace est construit avec peu de profondeur mais du relief. Pas de point de fuite, cadrage frontal ou en plan rapproché. C’est un espace théâtral. L’angle du radeau étant coupé, il est à l’avant plan, permettant ainsi de faire entrer le spectateur sur le bord inférieur du radeau, dans une toile immense, à son échelle.

Lumière et couleurs

La palette des couleurs est réduite, du noir au beige, atmosphère générale de tons chauds donnant une impression de détresse. Le mauvais vieillissement des pigmentsa foncé la toile.

Les expressionsde peur, d’angoisse, d’agonie ou d’espoir dans les gestuelles et sur les visages sont renforcées par les contrastesforts d’ombre et de lumière. Géricault a choisi un temps orageux et l’instant bref et précis au cours duquel l’éclairs’abat pour utiliser cette lumièrecrue à des fins expressives.

Technique

Couche de peinture épaisse, traces de grattage par endroits, donnent le sens du mouvement.

Détails et anecdotes

Eugène Delacroix, artiste peintre et ami de Géricault, est le modèled’un des personnages (le mort au premier plan, bras gauche étendu).

Géricault a tenté en vain de leur dessiner des pieds, comme le montre une étude du tableau au rayon X.

 

ANALYSE

 Géricault a mené une véritable enquête pour être au plus près de la réalité mais il s'en éloigne pour accentuer le tragique de la situation et donner un caractère plus romantique que réaliste. Exemples : l'homme noir a le dos musclé après 12 jours de famine ! Les cadavres ont une peau pâle, sans marques violettes signes de décomposition. Les personnages semblent rasés. Dans les faits, la mer était calme, le ciel dégagé : ici c’est l’orage.

=> le ROMANTISME s'oppose au néoclassicisme et exacerbe les sentiments par des sujets dramatiques ou peu communs (aliénés par exemple), des couleurs contrastées (souvent sombres et des teintes ocres et rouges), des compositions mettant en jeu tension et puissance, des contours peu nets.

Hergé dans Coke en stock

 

AUTRES ŒUVRES

1/ Influences ou reprises :

sculpture : tombeau de Géricault par Etex

peinture et BD : La poupée du Radeau de la Méduse par Erro, 1992

 

Hergé dans Coke en stock

hergé tintin 'coke en stock' couverture de BD, 1958

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Goscinny et Uderzo dans Astérix légionnaire

 

uderzo et goscinny astérix légionnaire, tome 10, 1967,

 

littéraire : Zola dans l’Assomoir, chapitre 3, emmène ses personnages en visite au Louvre : « Alors, sans s'arrêter, les yeux emplis de l'or des cadres, ils suivirent l'enfilade des petits salons, regardant passer les images, trop nombreuses pour être bien vues. Il aurait fallu une heure devant chacune, si l'on avait voulu comprendre. Que de tableaux, sacredié ! ça ne finissait pas. Il devait y en avoir pour de l'argent. Puis, au bout, M. Madinier les arrêta brusquement devant le Radeau de la Méduse ; et il leur expliqua le sujet. Tous, saisis, immobiles, ne disaient rien. Quand on se remit à marcher, Boche résuma le sentiment général : c'était tapé. » 

 

chanson : Brassens, Les copains d’abord « Non ce n’était pas le radeau / de la Méduse ce bateau / qu’on se le dise au fond des ports / dise au fond des ports… »

 

Laurent Boutonnat, clip de Mylène Farmer « Les mots », 2001

 

 

Et beaucoup d’autres à trouver : ici

 

2/ Romantisme :

Caspar David Friedrich,Le voyageur contemplant une mer de nuages.

Friedrich caspar david Le Voyageur contemplant une mer de

 

3/ Traitement engagé de l’actualité :

  • Delacroix, La liberté guidant le peuple

Delacroix la liberté guidant le peuple

  • Picasso, Guernica

picasso guernica 1937 ht 349.3 x 776.6 cm Musée Reina So

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans archives 2011-2012
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 13:16

L'un des artistes placés cette année dans la liste des incontournables pour l'histoire des arts est Roman Oplaka.

Site officiel de l'artiste

Site wikipédia, page sur l'artiste

Cet artiste est décédé le 6 août 2011, il y a quelques mois seulement. C'est donc sa mort qui a mis un terme à son oeuvre puisque depuis 1965, le commencement, Roman Opalka avait choisi de représenter le temps qui passe, à

 travers des toiles peintes avec des chiffres de 1 jusqu'à l'infini...

Le fond de la toile se teintant progressivement de 1% de blanc...

 

opalka-_-1965-1-infini-detail.jpg   opalka-_-1965-1-infini-ht--1001440--detail.jpg

 

A ces peintures, se sont ajoutés les clichés : autoportraits pris dans un contexte immuable :

 

opalka-_-1965.1-infini-photos-1965-et-2000-autoportraits.jpg   opalka-_-1-infini--photo-technique.jpg

Last number :

 

opalka lastNumber, 6 août 2011

 

 

 Récapitulatif des élémnets d'analyse de l'Oeuvre :

 

Roman Opalka, 1-infini, 1965-2011, peinture et photos.

 

ARTISTE

Roman Opalka est né le 27 août 1931, de parents polonais. Il est diplômé de l'Académie des Beaux-Arts de Varsovie et professeur d'Art à la Maison de la culture de Varsovie (1958-1960), ré-installé en France depuis 1977.

Il meurt en vacance en Italie le 6 août 2011, à l'âge de 79 ans.

 

CONTEXTE

En 1965, à Varsovie, Roman Opalka attend son épouse dans un café. Celle-ci tarde à arriver. Ce temps mort lui donne la solution à son travail en gestation : il a l'idée de matérialiser la peinture du temps.

 

THEME

À partir de 1965 donc, il peint, toujours sur le format 1960 x 1350, en blanc sur fond noir, les nombres qui se succèdent sans relâche et sans fin.

Arrivé au nombre "1 000 000", il décide de faire évoluer son travail. Dès lors, à chaque nouvelle toile entamée, il ajoute 1 % de blanc dans la peinture servant au fond de sa toile, initialement noir à 100 %. Petit à petit, les fonds blanchissent, marquant d'une nouvelle manière le temps qui passe. Toutefois, afin de ne pouvoir être accusé de "fraude", Roman Opałka veille à utiliser deux blancs différents, un pour ses nombres (blanc de titane) et un pour le blanchissement progressif de son fond (blanc de zinc). Aussi, même sur ses toiles les plus récentes (donc les plus blanches), on peut encore distinguer le tracé des nombres en regardant la toile sous un certain angle3.

En outre, Roman Opałka a entrepris une autre démarche. Depuis, à chaque fois qu'il terminait une toile, il se mettait dos à sa toile, et se prenait alors en photo. Dans sa tenue de travail blanche, avec ses cheveux qui viennent également à blanchir, il vient petit à petit se fondre dans sa toile, y disparaître. C'est encore là un moyen d'exprimer le temps qui passe.

 

Programme de la démarche: OPALKA 1965/1-∞

Ma proposition fondamentale, programme de toute ma vie, se traduit dans un processus de travail enregistrant une progression qui est à la fois un document sur le temps et sa définition. Une seule date, 1965, celle à laquelle j’ai entrepris mon premier Détail.

Chaque Détail appartient à une totalité désignée par cette date, qui ouvre le signe de l’infini, et par le premier et le dernier nombre portés sur la toile. J’inscris la progression numérique élémentaire de 1 à l’infini sur des toiles de même dimensions, 196 sur 135 centimètres (hormis les "cartes de voyage"), à la main, au pinceau, en blanc, sur un fond recevant depuis 1972 chaque fois environ 1 % de blanc supplémentaire. Arrivera donc le moment où je peindrai en blanc sur blanc.

Depuis 2008, je peins en blanc sur fond blanc, c’est ce que j’appelle le "blanc mérité".

Après chaque séance de travail dans mon atelier, je prends la photographie de mon visage devant le Détail en cours.

Chaque Détail s’accompagne d’un enregistrement sur bande magnétique de ma voix prononçant les nombres pendant que je les inscris.

 

DESCRIPTION

Série de photographies noir et blanc sur papier, 24x30,50 cm.

"... ce que je nomme mon autoportrait, est composé de milliers de jours de travail. Chacun d'eux correspond au nombre et au moment précis où je me suis arrêté de peindre après une séance de travail. "

On voit l'artiste en gros plan, en noir et blanc, sur fond blanc et neutre, avec un éclairage constant. La seule variante est le temps et les effets de celui-ci sur l'artiste.

 

ANALYSE

En peignant toujours des chiffres, en noir s'éclaircissant ; en se prenant toujours en photo avec les mêmes fond et éclairage... Opalka répète inlassablement les mêmes gestes, comme un rituel. Seul le temps a une emprise sur lui et donc sur son œuvre. Ce sont des autoportraits objectifs, neutres, puisque l'artiste n'exprime aucune émotion.

C'est sa mort, récente, qui a mis un terme à cette œuvre « infinie ».

 

AUTRES ŒUVRES

 

Séries d'autoportraits :

-        Rembrandt

-        Picasso

 

Le corps de l'artiste conservé :

-        Penone, Il poursuivra sa croissance sauf en ce point

-        Manzoni, Merde d'artiste

 

Le corps de l'artiste transformé :

-        Orlan, Selfhybridation

-        Body art

 

 

Repost 0
Published by blogdesmontagnarts - dans archives 2011-2012
commenter cet article

Qu'est Ce Que Le Blog Des Montagnarts ?

  • : Blog des montagnarts
  • Blog des montagnarts
  • : LE blog des arts plastiques du collège Jean Prévost de Villard de Lans
  • Contact